Vous achetez un bien immobilier ? Checklist des choses à ne surtout pas oublier.

Avant d’acheter son bien immobilier, il y a plusieurs vérifications à faire pour être sûr que son acquisition soit un bon investissement. Voici, en 5 points, l’essentiel à prendre en compte avant l’achat :

1) Le profil du bien

Un appartement ou une maison vous plait dès la première visite ?  Effectuez tout de même d’autre visites, à des jours et heures différentes si possible, cela vous permettra de vérifier l’isolation phonique ou encore la luminosité de votre futur logement. N’hésitez pas à poser de nombreuses questions au propriétaire ou agent immobilier, comme les dépenses énergétiques annuelles, qui vous permettront de connaître l’isolation thermique du logement. Soyez attentif aux diagnostics immobiliers compris dans le DDT annexés à la promesse de vente !

Si vous pensez acheter une maison, n’oubliez pas de vérifier la toiture, la charpente, les murs, plafonds, sols, etc.  Mais également, l’installation électrique, la plomberie, la chaudière ou encore la cheminée.

Renseignez-vous aussi sur l’existence d’éventuelles servitudes (droit de passage sur votre propriété par exemple).

  • S’il s’agit d’une maison individuelle récente, il est préférable que vous vérifiiez l’existence d’une assurance dommage-ouvrage pour que vous soyez indemnisé en cas de malfaçons.

Dans un appartement, il n’est pas possible de vérifier la solidité du bâti. À la place, inspectez les parties communes (Hall d’entrée, jardin,…) et renseignez-vous sur les travaux qui y sont prévus.

2) La vérification des vices

Il est important de vérifier qu’il n’y ait pas de vices administratifs ou de vices apparents pour se prémunir contre les mauvaises surprises.

Vices administratifs les plus fréquents :

  • Absence de permis de construire ou de déclaration préalable pour une véranda, une piscine ou une extension qui a été construite par l’ancien propriétaire.
  • Absence de déclaration aux services fiscaux pour des travaux effectués et qui risquent de modifier le montant de vos impôts.

Vices cachés : Comme nous le décrivons dans notre article sur le sujet, la vraie mauvaise surprise à éviter en cas d’acquisition immobilière, d’autant que, lors de votre achat vous allez devoir signer une clause vous rappelant que vous achetez achetez « en l’état » et que « vous renoncez à recourir contre votre vendeur, non professionnel de bonne foi, en cas de vices cachés ».

Les principaux vices cachés :

  • Des fondations défectueuses ;
  • Une fissure dans une dalle de béton ou un affaissement de plancher ;
  • Un problème d’étanchéité sur la toiture ou sur des fenêtres ;
  • La présence d’humidité ;
  • La présence de termites ou de mérules ;
  • Des dysfonctionnements sur l’assainissement, ou les appareils de chauffages (chaudière, climatisation, radiateurs, etc.).

Pour éviter tous ces ennuis et sécuriser les transactions immobilières, Horizon Assurances propose une garantie contre les vices cachés : Horizon #1641. Elle vous permet d’acheter plus sereinement, en vous protégeant jusqu’à 2 années après la signature de votre contrat et vous indemnise pour la réparation de votre bien immobilier jusqu’à 30 000 € pour la garantie classique (qui convient pour toutes les transactions jusqu’à 400 000 €) et jusqu’à 100 000€ de garantie pour une acquisition d’un bien immobilier d’exception.

3) L’environnement du bien

Un bien immobilier c’est aussi son environnement et il est primordial que vous vous assuriez que votre futur logement bénéficie d’un bon environnement.

L’environnement, c’est tous ces différents éléments qui définissent la qualité de vie du quartier :

  • La réputation du quartier ;
  • La situation géographique : vue depuis vos fenêtres, vis-à-vis, orientation, etc. ;
  • La proximité de commerces, transports, écoles, etc. ;
  • La proximité d’espaces verts, aires de jeux pour les enfants ;
  • La présence d’emplacement de stationnement, la facilité de circuler.

Pour un appartement ou une maison en lotissement, assurez-vous de vous procurer le règlement de copropriété. Il peut vous imposer des règles plus ou moins strictes qu’il est préférable de connaître avant d’acheter.

4) L’analyse du prix du marché

Est-ce que le prix du bien que vous convoitez est juste ? Pour le savoir, enquêtez sur les prix dans le secteur et consultez les annonces et agences immobilières du quartier. Vous pouvez aussi interroger votre notaire ou la chambre notaire qui pourront vous fournir des statistiques.

L’état a également mis en place un service de recherche de transactions immobilières pour aider à estimer la valeur d’un bien immobilier et un simulateur qui permet de consulter les dernières transactions immobilières (demande de valeurs foncières).

5) Le coût précis de l’acquisition

En plus du prix d’achat du bien immobilier, s’ajoute d’autres frais plus ou moins évidents qu’il faut prévoir.

  • Les ‘’frais de notaire‘’ : environ 7% du prix dans l’ancien, 2 à 3% dans le neuf ;
  • L’indemnité d’immobilisation : 5 à 10% de prix de vente. Notez qu’il s’agit d’une avance sur le prix et non un frais supplémentaire qui prouve au vendeur votre volonté d’acquérir le bien immobilier ;
  • Les frais de courtage : Si vous faites appel à un courtier pour votre prêt, comptez environ 1000€ ou 1% du montant emprunté ;
  • Les impôts locaux : taxe d’habitation et taxe foncière à répartir selon les règles d’usage ;
  • Les charges de copropriété : contactez le syndic pour accéder aux comptes rendus des assemblées générales.

Dans tous les cas, nous vous souhaitons le meilleur pour ce beau projet immobilier et n’hésitez pas à nous contacter pour nous demander conseil.